Temps de recouvrement d'une base

1

 

Il faut d’abord bien comprendre que lorsqu’un utilisateur, insert, modifie ou supprime des données, seul le journal de transaction est écrit immédiatement sur le disque. Les données modifiées sont écrites dans le cache d’ASE. Pour des raisons de performance, leurs écritures sur disque sont différées. C’est le processus checkpoint ou la commande checkpoint qui provoque l’écriture des données modifiés en cache sur disque. C’est ce même processus qui déplace le point de troncature pour permettre la purge du journal de transactions.

 

Si le serveur est arrêté avec « un arrêt immédiat » (On fige le journal de transaction en l’état, il n’y a pas de checkpoint ni de purge) ou alors suite à un arrêt brutal, les données modifiées en cache qui ne sont pas écrites sur disque sont flashées. Lorsque le serveur redémarre, il va rechercher ces données en se basant sur le journal de transaction.

 

Pour réaliser cette tache le serveur se lance dans un processus de  recovery de la base qui se décompose en trois étapes :

 

 

Donc selon la périodicité des checkpoints et le taille du journal de transaction, l’étape de REDO peut-être très longue.